Marianne_EstrosiLe maire de Nice Christian Estrosi, en cette année du 150eme anniversaire de l'annexion scélérate largement démontrée aujourd'hui, a de nouveau trouvé un moyen de provoquer les Niçois. Après sa  volonté frénétique de réhabiliter Napoléon le petit , l'édification du monument stalinien en ferraille à la gloire de l'asservissement du Peuple Niçois, les affiches géantes négationnistes « En 1860 Nice choisit la France... », Nice renommée NCA, le doigt d'honneur qui remplace la statue de Charles- Felix devant la mairie et toute la vieille soupe périmée servie par le monopole de presse, l'ex ministre remercié pour son trop grand talent par la fidèle réplique de Napoléon III , nous sort le résultat d'un soit-disant casting ...
« La belle incarnera la République à la sauce azuréenne... » écrit Nice-matin !       Tiens donc ?
Selon le monopole il n'y aurait eu qu'une petite centaine de candidates (Niçoises?) pour postuler à la représentation de celle qui symbolise le jacobinisme français le plus dur et la tyrannie que subirent les habitants du Pays Niçois qui savent très bien de nos jours à quelle « sauce » furent cuisinés leurs ancêtres par la république française suite à l'invasion de 1792 ! Exactions en tous genres, la convention des colons marseillais, arrêtés préfectoraux d'extermination des Résistants Niçois ( les Barbets) et instauration de la Ségrégation Raciale au nom de la liberté et de l'égalité ! Puis Marianne détruisit méthodiquement l'identité Niçoise après la forfaiture de 1860, la Liberté fut confisquée, les bâtiments de l'ancien senat transformés en prison, la langue niçoise bannie, la Cour d'Appel supprimée ainsi que l'université ! Plus tard, Marianne réprima dans le sang le soulèvement séparatiste de 1871 !
Marianne ! Quel symbole pour les Niçois !

« J'ai toujours entendu dire par les républicains qu'ils étaient les défenseurs des droits de l'homme contre la tyrannie...
Ceci soit dit pour la dernière fois à la confusion de ces doctrinaires qui veulent se faire un monopole de la conception républicaine comme s'ils en étaient les inventeurs, et comme si avant eux, il n'eût jamais existé de république
».
Jousé Garibaldi