La L.R.L.N. soutien Julien Llinares, candidat du Parti Niçois à l'élection cantonale de Levens

Communiqué de la L.R.L.N. du 25 août 2012

portrait llinares 6« La L.R.L.N. et moi-même, apportons notre entier et chaleureux soutien à Monsieur Julien Llinares et à Madame Valérie Paulet, candidats présentés par le Parti Niçois/Partit Niçois, à l’élection partielle des 9 et 16 septembre 2012 dans le canton de Levens. Nous demandons à tous nos adhérents et sympathisants demeurant dans ce canton de porter massivement leurs suffrages sur leurs noms. Originaire de ce canton, où sa famille est bien connue, Julien Llinares défend depuis longtemps notre identité, notre culture, et nos valeurs ce qui lui a valu d’être appelé au Conseil d’Administration de la L.R.L.N., laquelle encourage notre jeunesse à s’engager dans le combat politique pour la défense du Pays Niçois.

« Son engagement lui a valu d’être désigné pour faire partie de la délégation niçoise qui s’est rendue à Genève le 24 mars 2010, (jour du 150ème anniversaire de la signature du Traité de Turin en 1860) ; après avoir rejoint la délégation savoisienne et donné une conférence de presse commune à la presse internationale au célèbre hôtel du Lac, les chefs des deux délégations ont officiellement adressé la « Déclaration de Genève » à toutes les légations diplomatiques des pays signataires du Traité de Paix de 1947  ; ce texte faisait valoir aux dites puissances que les dispositions impératives de ce Traité, déclinées à la Section IX, article IV, alinéas  1, 2, 3, n’ayant pas été respectées par la France, Nice et la Savoie, n’avaient plus aucun lien juridique avec ladite puissance annexante.

« Cette démarche officielle faisait suite à celle de Garibaldi et de Laurenti-Roubaudi qui, en qualité de députés de Nice, protestèrent officiellement en 1860 au Parlement de Turin suite à l’annexion scélérate et réservèrent les droits des Niçois pour l’avenir. Julien Llinares, en qualité de membre de la délégation niçoise,  a été l’un des acteurs de cet acte historique refondateur dont le premier effet a été le dépôt d’une question écrite d’un député français à l’assemblée nationale, adressée au ministre de l’Intérieur, puis au ministre des Affaires Etrangères, aux fins de savoir si, au moment où l’on célébrait  le 150eme anniversaire de l’annexion, Nice et la Savoie étaient bien françaises... Depuis l’affaire est pendante et ce grave problème juridique demeure non résolu.

« A ce titre, et compte tenu de toutes les actions accomplies par Julien Llinares, dans divers domaines, pour soutenir notre identité et notre culture, tous nos adhérents, amis et sympathisants habitant à Aspremont, Castagniers, Colomars, Duranus, Levens, La Roquette-sur-Var, Saint-Blaise, Saint-Martin-du-Var, Tourette-Levens, doivent soutenir sa candidature par tous moyens ; à travers lui, ils soutiendront notre identité, niée et battue en brèche depuis l’annexion, mais qui dans notre cœur est aussi tenace que les ceps de vigne et les racines des oliviers du Pays de Nice.

« Les forces populaires niçoises doivent avant tout privilégier les intérêts du Pays Niçois, non ceux des politiciens qui servent le système jacobin à notre détriment. Ce système d’un autre âge, stratifié, inquisitorial, confit dans des auto-satisfecit béats, est incapable de se réformer. Il s’est maintenu chez nous jusque là, par la force, la corruption, les médias et le clientélisme ; il a conduit la nation française, non seulement à la faillite morale et économique, mais à l’implosion de son identité qui reposait sur des bases plus que malsaines : le sang, les invasions, le colonialisme, un centralisme castrateur et des mensonges d’état érigés en vérités historiques.

« Aujourd’hui ce système jacobin à l’agonie impose à notre Pays Niçois, les conséquences catastrophiques de ses propres tares et cela ne peut plus durer. Après qu’il nous ait envahi, pillé et ruiné, nous ne périrons pas avec lui. 

« Nous, Niçois, savons qui nous sommes et notre identité demeure intacte malgré les assauts incessants de ceux qui veulent la détruire. Il appartient aujourd’hui aux habitants de l'arrière-pays, gardien de notre langue et de nos traditions, de donner un signe fort à nos ennemis comme l’ont fait les Barbets d’autrefois ; c’est pourquoi, ils ne doivent pas se désintéresser d’une élection qui à dessein n’a pas été que peu médiatisée pour confisquer le débat et favoriser le sortant qui appartient au système en place, mais se mobiliser d’autant plus, en faveur du candidat du Parti Niçois/Partit Nissart.

AIGLE_MASSE_« Sur cette terre glorieuse arrosée par la sueur de nos ancêtres et rougie du sang des Barbets, défendez encore une fois le drapeau du Pays de Nice, en votant pour le candidat du Parti Nissart. Dans la situation déliquescente actuelle, voter pour un parti français quel qu’il soit, c’est voter pour la faillite, l’incapacité et la honte, car ils sont tous solidairement responsables de l’état de chose que nous subissons. Voter pour un parti français, c’est voter contre notre identité, contre nos intérêts et sacrifier à jamais l’avenir de notre jeunesse. Et ne pas voter, c’est leur laisser le champ libre et renoncer à se battre. Les politiciens  s’accommodent fort bien des abstentions, dès lors que le système électoral actuel leur permet  d’être élus avec une poignée de voix. La seule chose qui compte pour eux, c’est de conserver le pouvoir à tout prix ou d’y accéder. Tous ceux qui sont légitimement écœurés par la politique doivent avoir cette réalité à l’esprit, et ne pas cautionner indirectement par l'abstention un système qu’ils réprouvent profondément. S’abstenir ne sanctionne pas le système politique, bien au contraire, c’est lui laisser le champ libre...

« L’élection cantonale de Levens est très importante, même si elle est négligée à dessein par les médias, car les villages concernés ont toujours défendu âprement leur liberté jadis et ils doivent demeurer fidèles à leur histoire pour garantir leur avenir. L’exemple qu’ils peuvent donner à l’occasion de cette élection peut marquer un tournant dans la vie politique de l’arrière-pays, souvent gangrenée par le clientélisme, système odieux qui privilégie une infime minorité au détriment de tous. 

« Je compte donc personnellement sur vous tous, adhérents, amis, sympathisants et militants, pour soutenir le candidat présenté par le Partit Nissart et sa suppléante,  qui représentent le renouveau politique pour notre Païs Nissart, et vous adresse mes plus sincères amitiés nissardes. 

« Le Président de La Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises :

Alain Roullier-Laurens »