estrosi_NapLa force occupante française nous avait promis d'énormes révélations concertant le « rattachement » de Nice à la France en début d'année 2010 en essayant de parodier la LRLN qui elle, a tenu ses promesses (ouvrages historiques, articles de journaux d'époque édités par le Times, la Déclaration de Genève... pour les principales).
Nous avons donc attendu et voici donc « l'ouvrage » promis qui n'est rien d'autre qu'un roman mettant en scène deux frères issus du petit peuple niçois et qui se déchireront car l'un est pour l'annexion et l'autre contre ( livre qui a été dédicacé lors « du festin du port » organisé il y a peu par la fédération des associations du comté de Nice). On croit rêver! Le seul ouvrage que les falsificateurs de l'histoire de Nice ont trouvé pour justifier l'annexion est: Un Roman ! Face à l'accumulation de preuves étayées par des archives historiques, diplomatiques, JURIDIQUES, les grands érudits pro-annexionistes nous ont pondu: Un Roman!
le_choix_des_couleurs_1860Et pourquoi pas un film de science-fiction dans lequel deux frères du 21eme siècle retourneraient dans le passé à bord d'une Dolorean pour expliquer aux Niçois dans quel magnifique pays ils vivent aujourd'hui?
Tout est possible avec un peu d'imagination... On a bien essayé de nous faire croire que les Niçois rêvaient depuis la nuit des temps de devenir français, que plus de 90 % des Niçois avaient plébiscité la France en 1860, qu'avant ils étaient très malheureux et très pauvres, qu'ils étaient tyrannisés par un méchant Roi... En fait selon eux, les habitants du Pays de Nice étaient « les misérables » !
cosette__1_Sauf que Victor Hugo dans « les misérables », décrivait la France qui annexa Nice et que cette pauvre Cosette était française, pas Niçoise !
Redevenons un peu sérieux si vous le voulez bien, car certains chiffres et réalités historiques n'ont rien à voir avec les romans à l'eau de rose!
Lors des élections législatives du 8 février 1871 dans le pays de Nice, le raz-de-marée séparatiste emporta tout. A peine passés 10 ans d'annexion, la ville de Nice donna 16 514 voix aux quatre candidats séparatistes et seulement 900 au préfet Dufraisse candidat français qui malgré ses fraudes avérées et des moyens importants, fut littéralement balayé. Sur le territoire du Pays de Nice, Garibaldi obtint 13 984 voix sur 29 428 suffrages exprimés, soit 47,51 %, Piccon, Bergondi et Borriglione, autres candidats séparatistes, 12 550, soit 42,64 % alors que le préfet Dufraisse se contentait de 2894 voix, soit 9,83 % !
Le lendemain du vote, les dépouillements terminés, Joseph André titra dans le Dirrito:  « Vive Nice !!! »; dans garibaldi_drap_Nun long éditorial, il écrivait entre autre :  « ...Nice a parlé ! Mais non la Nice des Piétri et des Pillet (Piétri envoyé par Napoléon III avait truqué le plébiscite de 1860 et Pillet, consul de France à Nice avait beaucoup intrigué à Nice pour favoriser l'annexion) mais la Nice de Ségurane et de Garibaldi ! Le citoyen Dufraisse a renié Garibaldi car il est le chef du parti séparatiste, Nice à l'unanimité a voté Garibaldi, donc, citoyen Dufraisse, et selon votre propre logique, Nice est séparatiste et ne reconnaît pas l'infamie de 1860 ! Ce vote magnifique est un plébiscite ! ».
La suite on la connait:

NICE CONTEMPORAINE 1871
envoyé par HENRI_SAPPIA_1871. - L'actualité du moment en vidéo.